L’été ne fait que commencer à Deauville

Planches de Deauville

Deauville, œuvre architecturale, cité balnéaire au paysage affirmé, est resté moderne à travers les époques et a toujours su se renouveler. Aujourd’hui, grande destination historico-culturelle, elle propose toute l’année des rendez-vous uniques mêlant créativité, esthétique et musicalité.
Si cette année l’été a tardé à pointer le bout de son nez, le voilà à présent bien installé ! Pour un long séjour ou un weekend en Normandie, il serait dommage de passer à côté de la mythique Deauville.

Peinture impressionniste

Jusqu’au 18 septembre, il sera possible d’admirer des toiles dans un style impressionniste à l’occasion de la participation de la ville au Festival Normandie Impressionniste. Notamment l’exposition des œuvres de Jacques-Émile Blanche, célèbre portraitiste de la Belle Epoque, au Point de Vue. Il sera possible d’apercevoir les portraits de Jean Cocteau, d’Anna Noailles ou encore des parents de l’artiste lors d’un week-end à Deauville.
Pour continuer l’expérience, au détour d’une baignade ou d’une promenade à la plage, l’on peut également admirer l’exposition « Faces à la mer ». Sur les planches de Deauville, insolite, les portes des cabines de bain sont décorées de portraits provenant des collections des Franciscaines. Peintures, photographies de style caricaturale ou littéraire, les œuvres interrogent. A noter que les Franciscaines entrent dans une phase de requalification, un projet qui veut faire de cet ancien couvent racheté par la ville un pôle culturel avec une inauguration espérée en 2018. Une raison supplémentaire de s’arrêter dans la région, d’ailleurs les hôtels à Deauville ou dans les alentours ne manquent pas.

En musique et en image


Le Festival Août Musical, antichambre du célèbre festival de Pâque se tenant chaque année à Aix-en-Provence, se tiendra du 29 juillet au 10 août. Le festival offre une approche différente, notamment par la représentation d’un grand nombre d’œuvres, n’ayant pour la plupart jamais été jouées sur scène et interprétées par de jeunes solistes. Le leitmotiv ici est « Lire et jouer » sans céder à la facilité d’une programmation qui propose toujours les mêmes œuvres.
Créé en 1975, le Festival du cinéma américain de Deauville se tiendra pour 42e édition du 2 au 11 septembre. Consacré, comme son nom l’indique, aux œuvres cinématographiques américaines, il a pour objectif de dévoiler les nouveaux acteurs et réalisateurs de demain. Plutôt orienté cinéma d’auteur, longs métrages et courts métrages seront en compétition pour le prix du jury avec notamment comme président officiel cette année, Frédéric Mitterrand.